GECKO

Financez l'action

Financement actuel :

GECKO, deux étudiants à la rencontre de communautés qui vont de l’avant !

L’équipe

Ce projet de césure est préparé depuis un peu plus d’un an par 3 élèves-ingénieurs de Grenoble INP – Ense³, Rémi, Alexandre et Adrien. Il fait suite à un premier semestre où chacun à développer des compétences dans le domaine qui l’intéressait.

De septembre à février, Rémi a travaillé au sein du CARE, le Centre Asiatique de Recherche sur l’Eau, à Ho-Chi-Minh-Ville au Viêt Nam tandis qu’Alexandre s’est intéressé aux énergies renouvelables à Politecnico di Torino en Italie et Adrien a découvert le monde de l’entreprise à travers un stage chez Bouygues.

Leurs choix de missions ont été guidés par l’envie de se sentir utiles au profit de projets qui s’inscrivent dans la durabilité et le respect de l’environnement tout en découvrant de nouvelles cultures. Adrien a pris une part majeure dans la préparation du projet mais n’a malheureusement pas pu s’investir physiquement pour des raisons de santé.

De gauche à droite : Alexandre, M. Pichara Leang (coordinateur du projet à Morodok) et Rémi

GECKO, un projet solidaire constitué de deux missions

La première est un volontariat au Cambodge auprès d’une ONG locale, Morodok, qui agit au quotidien auprès de paysans installés dans le Sud-Ouest du Cambodge. De mars à avril, Morodok les accueillera dans le village de Srae Ambel. Les deux étudiants apporterons de l’aide technique au profit d’une communauté qui se lance dans un projet d’écotourisme.

Le second volet est une mission au Népal, aux côtés de l’ONG américaine AllHands, qui intervient sur les zones touchées par les séismes de 2015 où elle se concentre à présent sur la reconstruction. De mai à juin, nous partirons dans le village de Thulo Pakhar, au Népal, rejoindre les volontaires de AllHands, pour participer à la reconstruction de deux écoles détruites lors par les secousses.

De par les actions menées, la taille et la nature des deux ONGs, les deux missions sont très différentes mais se rejoignent autour d’un but commun : proposer de l’aide technique ou manuelle à travers des projets qui s’inscrivent dans le développement durable et la solidarité.

1 équipe, deux volontariats

ONG MORODOK

La province de Koh Kong, au sud-ouest du Cambodge, est globalement peu peuplée et très rurale. Les moyens de subsistances des habitants sont très largement basés sur les ressources naturelles que proposent cette région. C’est ici que Morodok, ONG locale et indépendante depuis 2011, est implantée.

Cette ONG a pour mission d’améliorer la condition de vie des habitant de cette région, de renforcer la solidarité entre eux et de créer de l’entrepreneuriat pour ces personnes pauvres. Ces objectifs sont atteints en supportant les initiatives des paysans, en facilitant le dialogue avec les instances gouvernementales et les parties prenantes des projets. Elle favorise l’organisation des paysans en communauté selon leur activité principale.

Une de ces communautés est la communauté forestière de Phnom Tob Cheang. Créée sous l’impulsion de Morodok en 2003 et reconnue officiellement depuis octobre 2010, elle gère un territoire de 3 046 hectares, de manière collaborative pour faciliter le développement des exploitations des paysans et tirer profit des ressources naturelles de ce territoire de façon durable et respectueuse de l’environnement.

Communauté de Phnom Tob Cheang

Ce sanctuaire naturel qui permet à près de 300 personnes de vivre des ressources que la nature offre, est menacé. Le gouvernement accorde, depuis quelques années à travers tout le Cambodge, l’implantation de multinationales qui participent activement à la déforestation du pays. En 2013, une entreprise chinoise a obtenu l’autorisation de s’implanter dans le territoire de la communauté pour construire un barrage hydroélectrique. Le comble réside dans le fait que les membres de la communauté n’ont pas accès à l’électricité qui est produite à quelques mètres de chez eux. La communauté a conclu que leurs moyens de subsistance basés uniquement sur les ressources naturelles ne pourrait plus être viables. De plus, les jeunes quittent leurs terres d’origine pour les grandes villes du pays ou la Thaïlande. La difficulté de trouver un emploi stable est une des principales motivations de cette exode rurale.

C’est alors qu’a émergé le projet d’écotourisme sous l’impulsion de Morodok. Ce projet permettrait d’une part de diversifier les revenus de la communauté mais aussi d’assurer l’intégrité de ce qu’il reste de la forêt en lui donnant de la valeur par le tourisme et d’autre part, de créer de l’emploi pour les jeunes de la communauté.

Réunion avec les membres de la communauté

L’activité est encore récente et peu développée. Une guest-house a été construite mais les clients se font rares. En effet, la communauté forestière manque d’organisation dans le management des personnes et dans la répartition des tâches pour mener à bien ce projet. De plus, la visibilité de ce service est nulle à l’internationale et l’accès à l’électricité est un frein important pour les hôtes. C’est sur ces deux derniers volets que leur volontariat au sein de Morodok a porté. Leur première mission a été consacrée à une estimation du cout d’une installation solaire pour alimenter la guest-house en électricité. Le rapport qu’ils ont fournit à la communauté permettra de planifier le budget pour obtenir la somme nécessaire au développement de ce projet. En parallèle, ils ont développé un site web permettant d’améliorer la visibilité du projet qui présente les solutions d’hébergement, de restauration et les activités proposées aux touristes.

ALL HANDS

All Hands Volunteers est une ONG internationale qui rassemble des volontaires venant du monde entier pour intervenir sur des zones impactées par un désastre naturel. Le but est d’aider les personnes touchées par ces catastrophes à reprendre espoir grâce à la solidarité. Cette association américaine est d’abord née à l’international à la suite du tsunami dévastateur de 2004 dans l’océan indien puis dans son pays d’origine après l’ouragan Katrina en 2005. Depuis, All Hands intervient sur des lieux de catastrophes naturelles en assurant la logistique qui permet la venue de volontaires pour participer aux projets de reconstruction. L’organisation essaie d’intervenir, auprès de communautés, très rapidement après un désastre naturel en investissant des volontaires. L’action se base sur la collaboration entre volontaire et populations locales qui savent directement cernées les besoins principaux à combler.

Après les deux tremblements de terre du 25 avril (de magnitude 7,8) et du 12 mai 2015 (de magnitude 7,3), plus de 8 000 personnes ont perdu la vie et plus du double ont été blessés. Des dégâts matériels importants ont été aussi identifiés avec des milliers de bâtiment prêts à s’effondrer à tout moment. Beaucoup de déblaiement de débris ont été entrepris depuis 2015 ce qui a permis de passer à l’étape de reconstruction. Deux écoles sont en cours de reconstruction, avec les mesures antisismiques nécessaires, selon des plans, de l’ONG Room to Read. Rémi et Alexandre vont participer à la reconstruction de ces écoles qui se situe à Thulo Pakhar, dans le district de Sindhupalchowk.

19619571_10155476843372229_1616188375_o(1)

Partenaire(s)

Fondation Partenariale Grenoble INP

46 avenue Félix Viallet

38031 Grenoble Cedex 1 - France

Tel +33(0) 4 76 57 49 50

Contact

RESTONS CONNECTÉS, SUIVEZ-NOUS

Facebook Linkedin Viadeo Viadeo Viadeo