Trust

Trust, une chaire consacrée à la confiance dans les systèmes

La confiance dans les systèmes au cœur de la recherche

Un système de confiance se doit d’être robuste et résilient afin d’assurer la bonne exécution des fonctions prévues. Il doit garantir l’authenticité, l’intégrité et la réputation des éléments qui le composent. Enfin il doit assurer la confidentialité des informations qu’il manipule et en contrôler l’accès.

La priorité des travaux de recherche qui seront menés dans le cadre de cette chaire est de répondre à cette problématique de la confiance dans les systèmes, tant en ce qui concerne l’intégration des différentes couches que les différents attributs qui y sont associés.

Secure data processing concept with motherboard and virtual processor.

Une chaire forte d’enjeux industriels et d’enseignement

Avoir un accès privilégié aux travaux et résultats de recherche de la chaire Trust, accélérer la mise en œuvre de la mutation industrielle et avoir l’opportunité de pouvoir partager et échanger avec de nombreux experts, voici ce qui incite de grands industriels à miser sur la chaire Trust.

En renforçant ses parcours de formation, en adaptant la formation pratique et les projets développés par les étudiants, la chaire permettra à Grenoble INP – Esisar de mieux répondre aux besoins en compétences des entreprises dans le domaine de la sûreté et de la sécurité, mais aussi de faciliter la diffusion des techniques.

La modification des programmes sera également conduite dans un objectif de labellisation, par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) en particulier, afin de garantir aux partenaires une réponse adaptée aux exigences actuelles en matière de formation en sécurité. La labellisation des formations ingénieurs Esisar renforcera la lisibilité de la formation vis-à-vis du monde industriel.

 

La Formation

esisar_logo

La formation à l’Esisar

Les systèmes intelligents (systèmes embarqués et systèmes d’information) sont au cœur des enjeux sociétaux contemporains : santé, mobilité, internet des objets, Usine du Futur,…

L’objectif de l’Esisar est de former des ingénieurs maîtrisant toutes les compétences propres à ces systèmes, depuis les systèmes et composants électroniques jusqu’à la programmation et le génie logiciel en passant par l’automatique, les réseaux, les circuits et systèmes de communication, les systèmes d’information, la sécurité. Cette formation orientée « système » s’appuie notamment sur le tissu industriel local, très présent dans les domaines de l’aéronautique, des automatismes, de la monétique, de l’impression… Elle s’appuie également sur la plateforme technologique Esynov, plateforme sur les systèmes embarqués communicants, la radiofréquence et la sûreté/sécurité. Les étudiants de l’Esisar, formés en 5 ou 3 ans, sont destinés à occuper des fonctions de cadre. L’école diplôme chaque année une centaine d’étudiants. Le taux d’activité des diplômés de l’Esisar 6 mois après leur diplôme est de 94%, les diplômés mettent moins d’un mois pour trouver un emploi.

L’école renforce ses compétences en sûreté et sécurité des systèmes à travers 3 actions majeures :

  • La mise en place de la chaire d’excellence industrielle Trust « la confiance au cœur de votre système »
  • La consolidation de la plateforme Esynov par un plateau NumericLab sur les techniques du numérique et les réseaux
  • La labellisation de ses formations en cybersécurité.

En renforçant ses parcours de formation, en adaptant la formation pratique et les projets développés par les étudiants, l’Esisar garantit aux partenaires industriels une réponse adaptée aux exigences actuelles en matière de formation en sécurité. L’Esisar permet à ses ingénieurs de maitriser les compétences clés pour relever les défis de demain et embarquer au cœur de l’innovation !

Dans le but d’accroître sa visibilité et son attractivité, l’école s’engage également dans l’organisation d’un événement international  de cybersécurité permettant aux meilleurs étudiants européens de s’affronter lors d’épreuves spécifiques.

La Recherche

Le laboratoire LCIS

LCIS logo complet couleur_web

Le Laboratoire de Conception et d’Intégration des Systèmes, fondé en octobre 1996, placé sous la tutelle de l’Institut polytechnique de Grenoble et de l’Université Grenoble Alpes, a vocation à fédérer les recherches dans le domaine des sciences et technologies de l’information et de la communication et des sciences de l’ingénieur à Valence. C’est un laboratoire multidisciplinaire qui rassemble les principales spécialités nécessaires à la couverture des domaines des systèmes embarqués et communicants, c’est-à-dire l’informatique, l’électronique et l’automatique.

Les activités de recherche du laboratoire sont principalement orientées vers les systèmes embarqués et communicants. Plus précisément, les travaux se concentrent sur l’étude des systèmes logiciels/matériels interconnectés en immersion dans un environnement physique, abordant notamment les questions relatives à la sécurité et à la sûreté de fonctionnement de ces systèmes. Le laboratoire développe une approche transversale, du composant aux usages, qui s’appuie sur les compétences disciplinaires de ses trois équipes de recherche dédiées respectivement à la conception et aux tests de systèmes embarqués fiables, aux systèmes de communication radiofréquence et à la modélisation et à la supervision de systèmes complexes.

Chiffres clés :

  • 1,2 million de budget de recherche (hors salaires des permanents)
  • 70 personnes dont 27 enseignants-chercheurs et 28 doctorants
  • + de 800 m2 de surface utile
  • 20 projets de recherche en cours

 

Nos travaux de recherche

Grands axes et thématiques de recherche

  • La confiance dans les objets, les systèmes et les services associés (identification, authentification, autorisation, sécurité et confidentialité)
  • La sûreté de fonctionnement et la résilience des systèmes
  • La sécurisation des systèmes de communication radiofréquence
  • La sûreté et la sécurité des applications pervasives

Les projets en cours

Plateforme Secure IoT

L’objectif du projet est de développer un objet connecté sécurisé qui pourra être intégré dans une application Web.

L’objet connecté devra être en capacité de gérer des clés de manière sécurisée, de s’authentifier auprès d’un serveur d’applications, d’authentifier ce serveur, de faire des communications sécurisées de bout en bout et d’aller au-delà de ce que propose le protocole HTTPS.

Pour arriver à cet objectif d’authentification la mise en place d’une infrastructure à clés publiques sera nécessaire. Des clés devront être gérées de manière sécurisée par les deux entités selon les environnements et les matériels disponibles ainsi que les recommandations internationales.

Pour la démonstration l’objet connecté devra transmettre  au serveur des informations en provenance des capteurs qui lui seront connectés, comme des données issues de capteurs de température, de capteurs de présence, etc. Le serveur d’applications quant à lui permettra un stockage sécurisé de ces informations et en proposera une exploitation via une application Web en contrôlant les accès utilisateurs (rôles et permissions).

Tests des systèmes multi-agents embarqués

L’utilisation des systèmes embarqués est généralisée dans divers domaines de la vie courante : transports, habitations intelligentes, applications médicales, … Dans ce contexte, les Systèmes Multi-Agents (SMA) offrent une solution à large échelle, mettant en jeu des agents qui œuvrent localement à la réalisation d’une tâche globale commune.

Les récents usages de telles applications ont également intégré les équipements mobiles divers et variés : téléphones portables, tablettes, etc. Ceci a eu pour conséquence d’augmenter la complexité des applications de SMA et de rendre plus difficile leur test en vue de leur validation.

En effet, diverses contraintes sont à considérer :

  • volume important et hétérogénéité des données engendrées par ces applications;
  • multitude des scénarios possibles, rendant la reproduction d’un scénario d’erreur difficile, voire infaisable ;
  • la mise en œuvre de la coopération et des interactions entre agents, qui peuvent introduire des erreurs, même si les agents sont eux-mêmes valides.

 

Partenaire(s)

La Chaire Trust, adossée à l’école Grenoble INP – Esisar et au laboratoire LCIS, a été créée par un consortium d’industriels multi-métiers leaders sur leurs marchés : GRDF, Ingenico, Innovita Sensors.

Elle a un triple objectif : développer de l’excellence, consolider le projet pédagogique et renforcer le transfert technologique laboratoire vers industrie.

Trust en video

Comité de pilotage

Emmanuel Arnould

Directeur

Fondation Grenoble INP

Nadine Guillemot

Directrice

Grenoble INP - Esisar

Gilles Gauthier

Business Developer

Grenoble INP

Michel Occello

Directeur

Laboratoire LCIS

Laurent Lefevre

Directeur adjoint

Laboratoire LCIS

Claude Maison

CEO adjoint

Innovista Sensors

Alexandre Vialle

Responsable de projet

GRDF

Laurent Pion

Titulaire

Chaire Trust

Laurent Pion travaille depuis de nombreuses années sur les aspects sécurité et sureté de fonctionnement des terminaux et des applications de paiement bancaire.
Il était le team manager de l’équipe Security Tools qui est en charge chez Ingenico de la gestion des solutions de signature électronique des composants logiciels, des outils de maintenance sécurisé et des outils et applications d’injections de clés secrètes pour les différentes gammes de terminaux.
Ses missions principales sont l’animation et le développement de cette chaire.

Comité scientifique

Smail Tedjini

professeur, représente le groupe ORSYS

Laboratoire LCIS / Grenoble INP

Vincent Beroulle

Maître de Conférences, représente le groupe CTSYS

Laboratoire LCIS / Grenoble INP

Jean-Paul Jamont

Maître de Conférences, représente le groupe MACSY COSY

Laboratoire LCIS / UGA

Eduardo Mendes

Professeur, Responsable de la filière EIS

Grenoble INP - Esisar

Quentin Giorgi

Ingénieur, responsable de la filière IR

Grenoble INP - Esisar

Alexandre Vialle

Responsable de projet

GRDF

Olivier Clozeau

Advance R&D manager

Innovista Sensors

Eric Brier

Chief security manager

Ingenico group

Lionel Victor

Information security expert

Ingenico group

Laurent Pion

Titulaire

Chaire Trust

Laurent Pion travaille depuis de nombreuses années sur les aspects sécurité et sureté de fonctionnement des terminaux et des applications de paiement bancaire.
Il était le team manager de l’équipe Security Tools qui est en charge chez Ingenico de la gestion des solutions de signature électronique des composants logiciels, des outils de maintenance sécurisé et des outils et applications d’injections de clés secrètes pour les différentes gammes de terminaux.
Ses missions principales sont l’animation et le développement de cette chaire.

Équipe de recherche

Oum-El-Kheir Aktouf

Maître de Conférences HDR

Grenoble INP / LCIS

Stéphanie Chollet

Maître de conférences

Grenoble INP / LCIS

Annabelle Mercier

Maître de Conférences

UGA

Jean-Paul Jamont

Maître de Conférences, représente le groupe MACSY COSY

Laboratoire LCIS / UGA

Nicolas Barbot

Maître de conférences

Grenoble INP

Clément Michel

Stagaire

Laboratoire LCIS

Ioannis Parissis

Professeur / VP Ressources Humaines

Grenoble INP

Camille Barnier

Stagiaire

Laboratoire LCIS

Laurent Pion

Titulaire

Chaire Trust

Laurent Pion travaille depuis de nombreuses années sur les aspects sécurité et sureté de fonctionnement des terminaux et des applications de paiement bancaire.
Il était le team manager de l’équipe Security Tools qui est en charge chez Ingenico de la gestion des solutions de signature électronique des composants logiciels, des outils de maintenance sécurisé et des outils et applications d’injections de clés secrètes pour les différentes gammes de terminaux.
Ses missions principales sont l’animation et le développement de cette chaire.

Actualités liées à Trust

Fondation Partenariale Grenoble INP

46 avenue Félix Viallet

38031 Grenoble Cedex 1 - France

Tel +33(0) 4 76 57 49 50

Contact

RESTONS CONNECTÉS, SUIVEZ-NOUS

Facebook Linkedin Viadeo Viadeo Viadeo