« L’aide d’urgence m’a permis de faire face à des frais de rapatriement exorbitants et poursuivre mon semestre à distance avec l’Université d’Otago Polytechnics de Dunedin »

Yoann, élève-ingénieur à Grenoble INP – Esisar, a validé brillamment sa 3e année ce qui lui a ouvert des opportunités de mobilité internationale. Passionné d’informatique, il a été reçu à l’Université d’Otago Polytechnics de Dunedin (Nouvelle-Zélande) avec qui l’école noue un partenariat depuis de nombreuses années. Après une expérience riche culturellement de six semaines, son aventure tourne court quand son Université l’informe que la France, puis la Nouvelle-Zélande passent en confinement pour cause d’urgence sanitaire, dans le but de lutter contre la propagation du Covid-19.

« Suite à la fermeture de mon université mais également de ma résidence universitaire, j’ai dû me résoudre à rentrer d’urgence en France avant que les frontières soient fermées. En plus d’un voyage retour compliqué, dû aux différentes fermetures des liaisons aériennes de chaque pays, un effort financier important s’est présenté, alourdissant de manière conséquente mon budget. La Fondation Grenoble INP, en participant comme elle l’a fait et en m’accompagnant, m’a permis de continuer mon semestre à distance, en toute sérénité, et ainsi de pouvoir me concentrer au maximum sur mon but final qui est de réussir mes examens et d’obtenir le diplôme d’ingénieur dans un an et demi particulièrement important pour mon entrée dans la vie active ».

A ce jour, Yoann poursuit à distance la nuit ses cours et examens à l’Université d’Otago Polytechnics de Dunedin.  L’aide de la Fondation lui a permis de se concentrer sur ses études pour valider son double-diplôme et poursuivre sa dernière année à Grenoble INP – Esisar dans les meilleures conditions.