Projet DEMETER

de l’extraction des métaux à la transition énergétique

Projet DEMETER – La face cachée de la transition énergétique Reportage témoignant des impacts des systèmes extractifs sur l’environnement et les populations

Une équipe de choc travaillant sur un projet novateur

Adrien Toledano et Nicolas Brun sont deux étudiants à Grenoble INP – Ense³. Pendant 6 mois, entre Septembre 2018 et Février 2019, ils vont profiter d’une année de césure pour mener un projet international qui consiste en la réalisation d’un reportage sur les aspects méconnus de la transition énergique que sont les conséquences environnementales et sociales des systèmes extractifs. C’est le lien entre l’utilisation des métaux et la transition énergétique qu’ils souhaitent approfondir.

« Ce projet me tient vraiment à cœur car il va me permettre de concilier les notions que j’apprends à Grenoble INP – Ense³ et mes envies personnelles d’en apprendre plus sur les thématiques de la transition énergétique et de l’extraction minière. » – Nicolas

« Ce projet me paraît essentiel à mon parcours, il s’agit pour moi d’étudier les hypothèses de base de la transition énergétique avant de continuer mes cours sur les énergies renouvelables à Grenoble INP – Ense³ » – Adrien

Pourquoi ce projet ?

Lors de leurs années d’étude en école d’ingénieur, Nicolas et Adrien ont été fortement sensibilisés à la transition énergétique.
Ce projet de reportage est né suite à leur profonde remise en question personnelle des hypothèses de base de la transition énergétique telle qu’elle est mise en place actuellement, dont celle d’un stock de ressources métalliques illimité dont l’extraction aurait des impacts négligés.

Les objectifs

Leur projet a ainsi pour objectif de pallier à un manque d’information, notamment auprès des étudiants. Leur but, à travers ce reportage, est de renseigner et de contribuer à sensibiliser la population à des thématiques peu connues, et qui nous touchent pourtant tous au quotidien. Le public cible de leur projet est vaste, bien qu’ils souhaitent surtout accentuer leur travail auprès des étudiants, qui seront les acteurs de demain.

Un projet international

Les deux étudiants se rendront dans plusieurs pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Sud pour être au plus proche des zones d’extraction minière et des usines de raffinage ou recyclage.
Après une première phase en France où ils interrogeront des experts, ils iront ensuite en Malaisie, en Roumanie, en Pologne (pour la COP24), au Brésil, et enfin au Chili, avant de rentrer en France.

Et après ?

Les deux étudiants souhaitent apporter à travers leur projet des notions permettant de prendre conscience que la transition énergétique telle qu’elle commence à être mise en place pourrait ne pas être viable, et qu’il est potentiellement nécessaire de réorganiser l’utilisation des métaux afin de mettre en place une transition énergétique durable, davantage axée sur la sobriété que sur les high-techs. C’est donc un projet qui consiste à quantifier les impacts de l’utilisation et de l’extraction des métaux afin d’étudier la viabilité de la transition énergétique telle qu’elle est mise en place actuellement, et de passer en revue des solutions pour un avenir durable.
Une fois leur reportage réalisé, Adrien et Nicolas le diffuseront. Puis, ils publieront un rapport résumant l’ensemble des informations récoltées pendant leur investigation. Ils organiseront également des ateliers de sensibilisation afin de diffuser largement les témoignages récoltés et les leçons à tirer du projet.

Soutenir une action d'entrepreneuriat de transition

A travers le programme MyFondation, les entreprises peuvent s’engager concrètement auprès des étudiants, renforcer l’attractivité économique de leur territoire tout en affirmant leur responsabilité sociale.en finançant des bourses ou des projets associatif d’étudiants.

Nos actus

Cette action n'a pas d'actualités pour le moment.